S’informer

Élections professionnelles de décembre 2022 : un « scrottin » électoral qui fleure bon la « démocrature »

Je vous écris depuis le bureau de vote smartphone…

Quand on s’intéresse aux élections à venir et qu’on part « butiner » sur l’intranet ou sur Chlorofil, on tombe sur un article intitulé « Élections professionnelles au MASA : le changement, c’est dans six mois ! ». On apprend que le scrutin de décembre 2022, « représente un enjeu de démocratie sociale » et qu’il va faire naître de « nouvelles instances de dialogue social ». Elle est pas belle la vie au Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire ? Démocratie, social, dialogue… N’en jetez plus ! La coupe de la novlangue managériale est pleine. (suite…)

Je vous écris depuis le lycée…

La cloche a sonné !

Quoi de neuf en ce début d’année scolaire ?

Comme nous, vous avez eu le droit à la vidéo du discours du locataire de la rue de Varenne, le « boss » du MASA. On ne l’a pas applaudi dans l’amphi. Peut-être parce que la soupe servie (« bravo à vous, vous êtes supers, et bla bla bla… ») a un goût de réchauffé qu’on ne digère plus… Par contre, il aurait pu éveiller notre intérêt en évoquant le cas de ses ex-conseillères, parties pantoufler dans le privé, mais pas n’importe où : l’une dans le lobby des pesticides, l’autre dans celui du secteur céréalier. Ces informations du palmipède (Canard Enchaîné du 17/08/2022) sont plutôt rassurantes pour les géants de l’agriculture productiviste, industrielle et polluante… Du coup, quand on nous baratine avec « Enseigner à produire autrement », on comprend bien que le mot « autrement » n’a pas le même sens pour nos « élites », perverties par les industries agroalimentaires et chimiques, que pour les enseignant·e·s qui ont à cœur de préserver la qualité de l’environnement et la sécurité de toutes et tous, aujourd’hui et demain. (suite…)

Je vous écrit depuis le lycée…

Souveraineté alimentaire et fin d’année scolaire

Ça y est ! Les présidentielles et les législatives sont passées, l’ancien nouveau locataire de l’Élysée vient d’en reprendre pour cinq ans (et nous aussi, d’ailleurs). (suite…)

Sécurité sanitaire des aliments à la DGAL, une vraie fausse bonne idée de plus

En quelques années, les effectifs dans les services des Fraudes ont fondu comme neige au soleil. Depuis la création des DD(CS)PP, en 2010, ces services ont perdu en moyenne deux tiers de leurs agent·e·s.

Certains chefs de services sont même partagés entre deux départements voisins. Alors, comment faire à 5 le travail de 20 ? Forcément, il faut travailler autrement. À force de les dégraissages, les services de la répression des fraudes sont devenus plus petits que les services vétérinaires d’hygiène alimentaire. (suite…)

Suivez aussi l’actualité de Sud Rural Territoires sur (logo de Fessebouc) Facebook et (logo de twitter) Twitter.